L’Arcane Sans Nom

 

 DANS L’ATELIER
Il y a des choses parfois surprenantes que je m’entends dire aux participantes. C’est bien moi qui les dit, mais en parlant, je découvre une nuance qui jusque là avait échappé à ma compréhension.

Je suis alors à la fois heureuse et curieuse. Ben oui : ça vient d’où ? Sans les participantes, c’est sûr que je ne les aurais pas dites, ces choses. Je réalise alors qu’avec le groupe, grâce au groupe, quelque chose en moi s’est approfondi et affirmé.
C’est à vrai dire indéfinissable. Peut-être que je manque de mots, mais peut-être aussi que les mots ne sont pas très utiles, qu’il s’agit d’une expérience intérieure et qu’il suffit de la vivre pleinement dans l’instant.

 

LA LAME SANS NOM

Comme dans ce stage consacré au Tarot de Marseille. Je présente la lame Sans Nom qui, dis-je, nous invite à « nous laisser transformer ». Et je lis l’étonnement dans les regards qui me font face.

Et il est vrai que nous sommes plus enclins à décider de transformer (soi, les autres, le monde) qu’à laisser transformer (soi, les autres, le monde) . Cette option implique en effet une confiance voire un abandon, auquel nous préférons résister, tant la peur de l’inconnu contrôle nos pensées et nos actes.

Ce jour là, ce qui s’est creusé en moi, c’est la compréhension du sens de l’arcane « 13 ». Nous laisser transformer, oui, c’est en quelque sorte faire comme si nous avions disparu de la surface des choses. Comme si, oui, comme si nous étions mort(e)s. Mais cela n’était pas grave parce que la Vie pourrait bien n’être qu’un Grand Jeu de Cache-Cache.

Et moi, j’aime bien penser à l’Univers comme à un amoureux léger qui attend mon corps-instrument pour l’accorder et composer avec Lui une merveilleuse symphonie.

Pas vous ?

EN SAVOIR PLUS SUR L’ATELIER DES M.O.T.S.