La magie de la Vie

Denis Cherim, Projet Coïncidence

 

Avec un œil pour des juxtapositions inhabituelles et des moments heureux et aléatoires où l’univers semble se synchroniser, le photographe Denis Cherim est là avec son appareil photo pour apercevoir ce que d’autres personnes ne peuvent pas voir.

Son Projet Coïncidence nous amène à faire un lien avec ce qu’écrivait Karl Gustav Jung et l’interview de Jean-Pascal Debailleul récemment publiée dans le magazine Inrees :

 

 

 

A mesure que la connaissance scientifique progressait, le monde s’est déshumanisé. L’homme se sent isolé dans le cosmos, car il n’est plus engagé dans la nature et a perdu sa participation affective inconsciente, avec ses phénomènes. Et les phénomènes naturels ont lentement perdu leurs implications symboliques.

Le tonnerre n’est plus la voix irritée d’un dieu, ni l’éclair de son projectile vengeur. La rivière n’abrite plus d’esprits, l’arbre n’est plus le principe de vie d’un homme, et les cavernes ne sont plus habitées par des démons. Les pierres, les plantes, les animaux ne parlent plus à l’homme et l’homme ne s’adresse plus à eux en croyant qu’ils peuvent l’entendre. Son contact avec la nature a été rompu, et avec lui a disparu l’énergie affective profonde qu’engendraient ses relations symboliques. Karl Gustav Jung

 

Nous vivons, la plupart du temps, de façon limitée. Or, nous sommes au cœur d’un champs quantique d’informations disponibles, mais nous ignorons bien souvent comment y accéder. Les contes sont porteurs d’un modèle de synchronicités actives, en comprendre le fonctionnement peut nous permettre de reproduire ses expériences, en nous appuyant sur des clés de sagesse. 

C’est parce que nous sommes dans l’attente d’une solution déterminante à une question essentielle que tout à coup il y a un alignement entre le monde du tout possible et notre réalité ! Comme le fils du meunier, dans le conte du Chat Botté, qui se retrouve sans héritage à la mort de son père. Ces situations en apparence « désespérées », nous obligent en quelque sorte à nous intéresser à notre grand rêve d’accomplissement, et à nous mettre en quête ! Alors la vie va nous donner des expériences spécifiques. Jean-Pascal Debailleul

Ecouter la sagesse des Contes, emprunter la Voie des Contes est une façon d’entrer dans cette dynamique et d’activer le processus pour vivre en grand la magie des synchronicités.