Je suis l’Espace

Photo Mark Dumbleton

 

Je ne suis ni mes pensées ni mes émotions ni mes perceptions sensorielles.

Je ne suis pas le contenu de ma vie.

Je suis l’espace dans lequel toutes ces choses s’inscrivent. 

Cette citation d’Eckhart Tolle me porte et me transporte depuis quelques jours.

Est-ce possible que la vie, cela soit aussi simple que ça ?

 

 

 

Je veux dire par là que, si je suis d’accord de ne pas être, ni mes pensées ni mes émotions ni mes perceptions sensorielles, si je cesse de m’identifier à tout cela, alors je comprends que la vie puisse se vivre simplement.

Sans drame.

Le contenu est une illusion, un rêve. Nous rêvons et nous croyons être les multiples facettes rencontrées dans ce rêve. Alors que nous sommes l’Espace dans lequel nos rêves s’inscrivent.

Quelle beauté !

Je veux dire par là, quelle Joie immense cela doit être de réaliser que, qui nous sommes réellement, c’est cette page blanche, ce champ de possibles, cette matrice qui accueille sans jugement.

Quelle liberté aussi !

Soudain, la vie m’apparaît avec plus de légèreté que jamais. C’est donc cela, ce vers quoi diriger mes pas, sans vouloir, gentiment, sans attente, en toute confiance.

Je comprends mieux combien il est précieux de ne pas chercher à obtenir un résultat, ne pas chercher à réussir, ou ne pas chercher à ne pas échouer.

Quand je peins, quand j’écris, ce n’est pas ma production qui importe. Il n’y a rien à authentifier, prouver, justifier.

Ce qui compte vraiment, c’est cette première fois, qui se renouvelle à chaque instant.

Lorsque je peins, je ressens très fort cette ouverture, cette possibilité d’un éternel recommencement avec… la même toile.

J’aime peindre. J’aime vivre !